Minimilitants – 2017

Minimilitants - 2017


Louise, Ethan, Mateo, Estelle, Julien et Charles sont jeunes, passionnés de politique… mais n’ont pas pu voter pour l’élection présidentielle de 2017. Ce n’est pas l’envie qui manque, seulement ils n’avaient pas encore 18 ans.


Pourtant, ces mineurs se mobilisent déjà pour tracter ou coller des affiches défendant les idées et/ou candidats déclarés de leur parti. Ils sont (évidemment) aussi présents sur les réseaux sociaux, où ils relaient leurs actions, postent des photos de leur section locale, commentent l’actualité politique etc.


Qu’ils soutiennent le PS, les Républicains ou encore le Front National, certains vont jusqu’à mettre leur profil Facebook aux couleurs du parti qu’ils défendent. Ainsi, ils seraient 1 500 mineurs, sur les 25 000 adhérents de moins de 30 ans, à militer dans les rangs du FN, selon les chiffres communiqués par le parti.


Estelle, 16 ans, militante des Jeunes avec Macron
Estelle fait partie de l'équipe en charge des réseaux sociaux chez Les Jeunes avec Macron (JAM). Apres une réunion au QG d'En marche le 24 janvier 2017, elle discute avec Zyneb. L'ambiance est très friendly.
Estelle, 16 ans, militante des Jeunes avec Macron
Réunion des Jeunes Avec Macron le 24 janvier 2017 à Paris. Estelle explique le fonctionnement de SnapChat dont elle a la responsabilité à ses amis militants plus âgés. Elle fait partie de l'équipe en charge des réseaux sociaux.
Estelle, 16 ans, militante des Jeunes avec Macron
Chez les JAM, Estelle trouve qu'on lui donne des responsabilités et qu'on la considère avant tout comme une militante active, malgrés son jeune âge.
Estelle, 16 ans, militante des Jeunes avec Macron
Cuisine et vaisselle sale dans le QG d'En Marche, parti politique d'Emmanuel Macron le 24 janvier 2017 a Paris.
Estelle, 16 ans, militante des Jeunes avec Macron
Estelle discute avec Léo, lui aussi lycéen, qu'elle considère comme son binôme. En plus du travail au lycée, les soirées En Marche lui prenne tout son temps.
Charles, 16 ans, militant aux Républicains
Séance de tractage le 23 février 2017 devant la gare Saint Lazare de Paris pour Charles, 16 ans, qui milite dans le parti Les Républicains et soutient Francois Fillon. Cette distribution a eu lieu après les révélations du "Pénélope Gate"
Charles, 16 ans, militant aux Républicains
Distribution de tracts dans le 9e arrondissement. Charles a bien étudié le programme de François Fillon, son favori. Il discute des problématiques du nucléaire avec un militant écologiste, dans une ambiance bonne enfant. Ce jeu intellectuel le passionne.
Charles, 16 ans, militant aux Républicains
François Fillon tient un grand meeting le 29 janvier afin de contrer les révélations du "Pénélope Gate". C'est l'occasion pour Charles d'être aux premières loges avec ses amis militants pour soutenir son candidat.
Charles, 16 ans, militant aux Républicains
Charles écoute le discours de son candidat préféré avec attention. Il est convaincu que la France a besoin de lui pour se sortir du marasme économique.
Charles, 16 ans, militant aux Républicains
Charles réagit aux discours en agitant son drapeau lors du meeting de François Fillon le 29 janvier 2017. Malgrés l'affaire des emplois familiaux du candidat LR, son soutient ne fléchira pas.
Louise, 17 ans, militante aux Jeunes Ecologistes
Louise est militante écologiste. Avant d'être un choix de parti politique, c'est d'abord un choix dans sa façon de vivre. Economie d'énergie, consommation en circuit court, réduction du nucléaire et des énergies fossiles, elle connait ce sujet sur le bout des doigts.
Louise, 17 ans, militante aux Jeunes Ecologistes
Louise prépare les tracts avant une action de "Light Off" le 19 janvier 2017 dans les rues de Rennes. Cette action consiste a éteindre les enseignes lumineuses des magasins qui ne respectent pas la loi sur l'environnement. C'est la première fois que Louise organise une action.
Louise, 17 ans, militante aux Jeunes Ecologistes
Le petit groupe de militants des jeunes Ecologistes de Rennes pendant une action de "light off". Il ne faut pas avoir peur d'escalader les bâtiments pour atteindre les interrupteurs.
Louise, 17 ans, militante aux Jeunes Ecologistes
Louise et son amie Chloé scotche une tract expliquant leur démarche sur une vitrine d'un magasin.
Louise, 17 ans, militante aux Jeunes Ecologistes
Les forces de l'ordre sont venu s'assurer que le petit groupe ne faisait rien d'illégal. Le fait d'éteindre les enseignes n'étant pas une dégradation, les officiers de police ont laissé les jeunes poursuivre leur action dans les rues de Rennes.
Ethan, 16 ans, militant au MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes
Ethan participe au vote pour le deuxième tour de la primaire de la gauche, le 29 janvier 2017. Même si il est mineur, en tant que membre du MJS, il a le droit de voter.
Ethan, 16 ans, militant au MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes
Pendant le deuxième tour de la primaire de la gauche, le 29 janvier 2017, Ethan, aide à l'organisation d'un bureau de vote. Il conseil, oriente les électeurs et leur distribue les enveloppes pour le vote.
Ethan, 16 ans, militant au MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes
Ethan soutient Benoit Hamon, qui incarne d'après lui un vrai renouveau de la gauche.Il exprime son soutien pendant le dernier meeting de Benoit Hamon avant le premier tour de la primaire de la gauche.
Debat entre les deux tours de la primaire de la gauche. Soiree des militants soutenant B Hamon à la Bellevilloise.
Ethan répond à une journaliste lors d'une soirée de soutien à Benoit Hamon pendant le débat télévisé de l'entre deux tours de la primaire de la gauche. Son jeune âge attire souvent les chaînes de télévisions, intriguées par la présence d'un si jeune militant.
Ethan, 16 ans, militant au MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes
Les parents d'Ethan le laisse participer a tous les meetings de son candidat tant que les résultats scolaires suivent.
Mateo, 16 ans, militant de la France insoumise
Matéo est membre des Jeunes Communistes. Il participe a un atelier de formation au militantisme par des techniques d'éducation populaire. Le but étant de développer son activité de militant pour sortir des classiques collage d'affiches et distribution de tracts.
Mateo, 16 ans, militant de la France insoumise
Matéo soutient Jean-Luc Mélenchon dans sa course à la présidentielle mais son coeur balance pour André Chassaigne, membre du parti communiste français et homme politique local.
Mateo, 16 ans, militant de la France insoumise
Mateo utilise et s'informe beaucoup sur les réseaux sociaux (Twitter, Snapchat et Instagram).
 Le militantisme est une passion familiale, ses parents sont des membres actifs de la CGT.
Mateo, 16 ans, militant de la France insoumise
Comme d'autres militants rencontrés pendant ce reportage, Matéo aime le débat d'idées, convaincre ses interlocuteurs. A l'instar de Jean-Luc Mélenchon, il a lui aussi adopté une écharpe rouge. La même que son candidat.
Mateo, 16 ans, militant de la France insoumise
Dans la chambre de Matéo, il a accroché des affiches de Jean-Luc Mélenchon et du député André Chassaigne. Pas de chanteur célèbre ou de star de cinéma.
Julien, 17 ans, militant au Front National.
Julien distribue des tracts du Front National dans le quartier voisin de la fédération du FN à Luce, près de Chartres le 28 janvier 2017. Être militant au FN, c'est une tradition familiale. Sa mère, son beau-père et sa grande soeur son encartés au Front.
Julien, 17 ans, militant au Front National.
Julien et sa mère collent une affiche du Front National sur un panneau d'affichage libre dans la ville de Luce. Même si les militants du FN ne se cachent plus, Julien et sa mère ne s'attarde pas...
Julien, 17 ans, militant au Front National.
Julien et un autre militant FN reviennent d'une operation de "boitage" (distribuer des tracts dans les boites aux lettres du quartier). Quand on lui pose des questions sur le programme de Marine Le Pen, sa candidate, il avoue ne pas le connaître très bien.
Julien, 17 ans, militant au Front National.
Julien prépare les tracts du FN pour une distribution. Au lycée, il n'avoue pas facilement militer au FN.
Julien, 17 ans, militant au Front National.
Julien a sa carte de militants depuis qu'il a 13 ans. Les affaires judiciaires du FN ne l'intéresse pas car de toutes façons, Marine Le Pen est la seule a pouvoir régler le problème de "l'immigration massive".