Après la rue, le R.A.C. – 2013

Après la rue, le R.A.C - 2013



Malgré un taux de croissance proche des 7%, les inégalités aux Philippines restent très importantes. A Manille, capitale de plus de 12 millions d’habitants, il y aurait encore plus de 500 000 enfants vivant dans la rue. Pour venir leur en aide, la municipalité a mis en place des brigades qui les récupèrent après le couvre-feu de 22h afin de les emmener dans des centres spéciaux : les R.A.C (Reception and Action Center).


Ce sont des lieux de transit, pour les enfants des rues, orphelins ou pas, dans l’attente d’une place en orphelinat ou d’un retour dans leur famille. Mais ce sont aussi des prisons pour délinquants, pour des familles démunies et sans logement, et aussi pour des personnes handicapées mentales de tout âge.


Il n’y a pas de véritable travail social, médical ou psychologique. Toutes ces personnes vivent réunies dans une promiscuité compliquée. L'association française Virlanie, en place à Manille depuis 25 ans est la seule organisation à pouvoir pénétrer dans le lieu afin d'y organiser des activités, d'y repérer les enfants en grande détresse, de faire un travail social et de sortir quelques uns d'entre eux pour les emmener dans des maisons d'accueil.